Action de Noël 2020

Contribution au projet d’école dans le camp de réfugiés de Kara Tepe – Ile de Lesbos (Grèce)

Quelques jours avant la publication par le pape François de la nouvelle encyclique « Tous frères », nous avons été nombreux à être touchés par la détresse des milliers de réfugiés du camp de Moria. Ce camp situé sur l’île de Lesbos en Grèce, a été ravagé par les incendies des 8 et 9 septembre, lançant sur les routes près de 13.000 personnes, qui ont finalement été regroupées dans le camp militaire de Kara Tepe, où les conditions sont très difficiles.

C’est pourquoi le Conseil paroissial propose une action de Noël en faveur de ces réfugiés, par l’intermédiaire du père Maurice Joyeux, que quelques-uns d’entre nous connaissent. Il œuvre auprès des réfugiés depuis des années. En particulier en Grèce, où il a vécu onze ans, il a fondé et dirigé JRS – ELLADA (Service Jésuite des Réfugiés); accompagnant des associations pour la mise en place de solutions d’aide, comme par exemple l’association TOLOU qui avait construit l’école du camp de Moria, avec une capacité d’accueil de près de 500 enfants par jour.

A l’approche de cette période de Noël, nous avons pensé qu’un élan de générosité de la part de notre paroisse serait un beau cadeau pour ces enfants. L’idée consiste à contribuer au projet de nouvelle école, et plus précisément à l’achat de fournitures scolaires (budget estimé à 1600€). Un embryon d’école a démarré depuis fin octobre, à l’aide d’une tente de la Croix Rouge (photo). Par notre action, aussi modeste soit-elle, nous souhaitons contribuer à son développement. Cela peut sembler être une goutte d’eau mais, comme disait Mère Térésa, « la mer est faite de gouttes d’eau ».

La lettre du père Maurice Joyeux, en annexe de ce texte, est adressée à chacun d’entre nous, comme un message de vie et d’espérance de la part de nos frères et sœurs en humanité en grande détresse.
L’idée a aussi germé d’associer les enfants du catéchisme, en leur faisant préparer des dessins et des messages d’amitié pour les enfants du camp.
Merci pour votre générosité !

Le Conseil Paroissial

Comment contribuer à l’Action de Noël ?

Versez votre participation sur ce compte
IBAN : NL90ABNA0569191254
BIC : ABNANL2A
Ordre de: Parochie Tous les Saints
Mention: Action Noël 2020

Pour approfondir, deux propositions :
  • Soirée témoignage-échange-prière avec le père Maurice Joyeux le samedi 5/12 à 20h30 (par Zoom – précisions et lien internet à venir)
  • Documentaire « Moria. Par-delà l’enfer » à partir du 14/12 sur la chaîne KTO TV (voir présentation du projet du film depuis le camp de Moria avec le lien vidéo.

-o-o-o–o-

Amis et Frères

Voici que trois amis habitants de La Haye me font signe : Anne Marie, Alain, Dominique. Nous nous sommes connus il y a trente-deux ans. Une éternité vive , une fraternité précieuse !

Membres actifs de votre paroisse ils m’invitent à vous écrire ces quelques mots : un écho de Grèce, de l’île de Lesbos. Surprise !

Je suis à peine arrivé à Lille depuis le camp de Moria.

Je suis relié de bien des manières à de nombreux réfugiés – arbres déracinés dans la tempête – transférés par la police et l’armée grecque dans le camp flambant neuf de Kara Tepe ( « mont noir ») : un camp de 12000 places, sous tentes du Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR). « Flambant neuf », certes mais si potentiellement « inflammable » sous les pressions conjuguées de l’angoisse, du Covid menaçant, de la passion des patiences en bout de course.

Les adductions d’eau ne sont toujours pas achevées, les douches et wc sont manquants et l’exposition au soleil dardant, aux vents ou aux pluies d’inondations d’automne et d’hiver redoutée.
Beaucoup de mots graves peuvent s’écrire sur les souffrances de ces milliers d’hommes, de femmes et d’enfants (plus de 4000) de majorité afghane mais aussi d’origines africaines (Somalie, Congo, Cameroun et autres…). Depuis leurs pays respectifs et depuis les côtes turques voisines, ils ont risqué leurs vies dans des périples terrestres et traversées marines qui ont vidé leurs réserves d’ argent en poches et usé leurs santés physiques ou mentales.

Un immense incendie provoqué par la colère et attisé – et même relancé – par des milices de la haine proches du parti d’ Extrême Droite « Aube dorée » (récemment condamné comme organisation criminelle) les a projetés sur les routes.

Pendant dix jours et dix nuits 13000 réfugiés ont erré, s’entraidant les uns les autres pour survivre.
Les aides humanitaires étaient pratiquement interdites, les soutiens d’ hygiène et de santé réduits à zéro.
L’enfer de Moria, ce Hotspot que j’ai connu de Mars à Août comme un bidonville insalubre de 20 000 personnes officiellement « confinées » – en réalité « emprisonnées » et dans l’impossibilité radicale de se protéger mutuellement – n’est plus qu’amas de ferrailles calcinées, de tristes cendres.
Mais, chers amis, c’est de Vie dont je désire témoigner.

C’est de la Liberté , de la Dignité et de l’ Espérance que, tels des cerfs-volants de Kaboul, de Kinshasa ou de Yaoundé, je veux envoyer au ciel de La Haye, par-dessus les toits de vos maisons !
Sur leurs ailes colorées sont inscrits : « Paix à vous ! », « Salam ! », « Nous aimons la Liberté ! », « N’ayez pas peur ! », « Non à la Haine oui à l’amour !» « Hospitalité ! » « Respect ! » « Tous frères ! »

Les fils et les filles d’un monde dans les douleurs mais aussi les saveurs de l’enfantement sont les lanceurs de ces signes dans le ciel.

Démunis mais unis, ils bénissent de leurs nez en l’air nos maisons et frontières encore trop dans la crainte et le soupçon repliées.

Ces femmes et ces hommes, ces enfants et ces jeunes sont encore debout, ils ne comprennent pas tout ce qui leur arrive mais espèrent encore en une Europe plus fraternelle, se serrent les coudes, chantent ou dansent hors leurs tentes, inventent ou rêvent leur vie « Hic et Nunc ». Et nous ne serions pas au rendez-vous de la fraternité en urgence ?

Grâce à Fanny Houvenaeghel et à l’association TOLOU que vous allez soutenir ce Noël, une nouvelle école a démarré pour plus d’une centaine d’enfants de 6 à 12 ans dans le nouveau camp de Kara Tepe. Votre aide sera précieuse pour l’encouragement des enseignants, des parents et des enfants.

Vos enfants pourront offrir à nos enfants le meilleur d’eux-mêmes en dessins et couleurs.

Le titre du film réalisé par mon ami afghan Mortaza Behboudi et Laurence Monroe bientôt vous parlera : « Moria, Par-delà l’enfer ».

Il vous offrira leurs visages qui n’ont rien de ressemblant avec ceux de conquérants. Chacune et chacun porte un nom et aime l’entendre prononcer.

Farima est une jeune afghane. Elle s’adresse à nous tous : lien vidéo

Est-ce à Moria ou à Lampedusa que le pape François a puisé dans leurs yeux le souffle de sa dernière grande lettre au monde entier « Tutti Fratelli » ?

Moi qui ai eu la joie de l’accueillir en 2016 dans Moria chargé alors de 7500 exilés et de l’y voir pleurer, oui, je n’en doute pas, c’est à Moria comme à Lampedusa que se sont gravés en ses mains ses mots d’un Père témoin d’un Dieu Père d’une multitude de frères !

A bientôt !

Maurice Joyeux sj , ce 8 novembre 2020

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *