Audience chez le pape François

Le samedi 18 mai 2019, Cécile et moi avons eu la joie d’assister à une audience spéciale du pape François en  l’honneur de l’Assemblée Générale de l’Association Européenne des Banques Alimentaires ( FEBA). Sur proposition du Père Pierrot nous donnons ici un petit résumé de l’audience.

Deux sortes d’audiences

Il y a deux sortes d’audiences auprès des papes, l’audience générale et l’audience spéciale. L’audience générale a lieu tous les mercredis (à partir de 10.00 h) à condition que le pape soit à Rome.Cette audience se tient habituellement sur la place Saint-Pierre sauf lorsque les conditions climatiques ne le permettent pas. Ainsi, durant la saison hivernale, cette audience générale a habituellement lieu dans la (très grande) salle Paul VI.

L’audience spéciale a normalement lieu au palais apostolique. C’est le palais qui se trouve à droite quand on est sur la place Saint Pierre en regardant la basilique. C’est aussi l’endroit où le pape, de la fenêtre d’en haut, s’adresse aux fidèles le dimanche .Pour arriver aux salles du palais il faut monter plusieurs escaliers à l’intérieur du palais après avoir passé le contrôle spécial de la police et des gardes suisses. Dans les escaliers et les cours extérieures que l’on traverse , on peut admirer plusieurs sculptures et peintures. Puis on arrive finalement à l’étage d’où le pape fait les discours du dimanche et on voit plusieurs salles qui sont utilisées pour des audiences et réceptions de groupes comprenant  entre 150 à 250 personnes.

Pourquoi notre groupe ?

Notre groupe des représentants des banques alimentaires de quasi tous les pays européens comptait à peu près 150 personnes. Nous estimons qu’une bonne partie des participants n’était pas catholique et peut-être même pas chrétienne. Le pape ne nous a pas reçu en audience spéciale parce que nous sommes des chrétiens mais parce que nous faisons des œuvres de miséricorde, des œuvres qui lui sont chères. Le but de la banque alimentaire est en effet de diminuer le gaspillage de nourriture en donnant ce qui n’est pas vendu au plus pauvres de notre société. Le Saint Père sait par son expérience en Argentine et aussi à Rome qu’il y a beaucoup de personnes pauvres dans notre société riche et qu’il y a une quantité ahurissante de nourriture qui est gaspillée (à peu près un tiers de toute la nourriture que nous produisons dans nos pays). N’oublions pas non plus son encyclique « Laudato si » qui se penche sur ce thème (voir ici : http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/encyclicals/documents/papa-francesco_20150524_enciclica-laudato-si.html).

Malgré le nombre limité des participants catholiques ou chrétiens, l’atmosphère dans le groupe était digne, paisible, positive, ouverte à ce qui allait se passer. Les gens se rendaient compte du fait qu’ils allaient rencontrer une personne exceptionnelle, un homme qui n’a peut-être pas beaucoup de pouvoir formel mais qui a une influence énorme dans le monde, pas seulement sur les 1,3 milliard de catholiques dans notre monde mais sur beaucoup plus de gens, y compris des personnes importantes et connues comme des chefs d’état et les têtes royales.  Et de l’autre côté un homme qui est resté très simple, qui représente parfaitement en lui-même la description des papes de « serviteur des serviteurs ». Le respect pour le pape se montrait déjà avant son arrivée car pendant la demi-heure que nous attendions sa venue, à peu près personne ne parlait ou bougeait.

Le rencontre avec le pape

Précisément à l’heure prévue, le pape rentra dans la salle, accompagné par un évêque qui est sa main droite lors de ces audiences. Parmi le groupe on sentit l’admiration et le respect monter. En termes théologiques: l’Esprit Saint nous unissait de façon intense. Cela me faisait penser à toutes les fois où j’ai pu assister à des occasions où l’Esprit Saint était en particulier présent (ordinations, confirmations). Ceci frappait encore plus car le pape est un homme simple et plus petit qu’on ne pense quand on le voit à la télévision.

Le pape salua tout le groupe et en particulier le président de notre association européenne et il s’assit. Puis le président de notre association fit son discours en italien. Après lui le pape prit la parole avec un discours pointu (voir ici les textes en français ainsi qu’une vidéo: https://annualconvention2019.eurofoodbank.org/audience-with-pope/). Après ces discours chaque membre du groupe fut présenté au pape.

Quand ce fut  notre tour, nous lui avons offert quelques petits cadeaux que nous avions emportés des Pays-Bas. Mon épouse Cécile avait lu dans une revue française que le pape aimait beaucouples produits de son pays natal, en particulier le « Dulce de Leche » (une sorte de confiture de lait ) ainsi que le « maté » (une sorte de thé). Il parait que lorsque la chancelière Angela Merkel l’avait rencontré, elle lui avait apporté ces deux produits. Quand il vit nos petits cadeaux, il commença à rire en disant que l’influence de l’Argentine aux Pays-Bas a apparemment monté. Un moment détendu lors d’une audience profonde et spirituelle.

Appréciation de l’audience

On peut constater que le pape tient beaucoup aux activités des banques alimentaires. Il a pris tout son temps pour l’audience. Et ce n’est pas la seule audience qu’il a autorisé aux banques alimentaires. Dans le passé il a reçu une fois tous les travailleurs des banques alimentaires italiennes (à peu près 5000) mais cette rencontre eu lieu sur la place Saint. Pierre. Quant aux participants des banques alimentaires à l’audience, ils étaient heureux et « remplis de joie ». Un des participants (ancien catholique mais détourné de l’église depuis longtemps) me disait: le pape a dit exactement ce que je pense de notre travail. Il m’a vraiment touché.

Jouke Schat, diacre

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.