Dimanche 17 mars 2019 | 2ème dimanche de Carême

« Moïse et Élie, apparus dans la gloire, parlaient avec lui de son départ, qu’il allait accomplir à Jérusalem »

Aujourd’hui, sur le mont Thabor, est mystérieusement apparue la condition de la vie future et du Royaume de la joie. Aujourd’hui, de façon étonnante, les antiques messagers de l’Ancienne et de la Nouvelle Alliance sont rassemblés autour de Dieu sur la montagne, porteurs d’un mystère plein de paradoxe. Aujourd’hui, sur le mont Thabor, se dessine le mystère de la croix qui par la mort donne la vie : tout comme le Christ fut crucifié entre deux hommes sur le mont du Calvaire, ainsi se dresse-t-il dans la majesté divine entre Moïse et Élie. Et la fête d’aujourd’hui nous montre cet autre Sinaï, montagne combien plus précieuse que le Sinaï par ses merveilles et ses événements : elle dépasse par sa théophanie les visions divines figurées et obscures…

Réjouis-toi, ô Créateur de toutes choses, Christ Roi, Fils de Dieu tout resplendissant de lumière, qui as transfiguré à ton image toute la création et qui l’as recréée d’une façon meilleure… Et réjouis-toi, ô image du Royaume céleste, mont très saint du Thabor, qui surpasses en beauté toutes les montagnes ! Mont du Golgotha et mont des Oliviers, chantez ensemble une hymne et réjouissez-vous ; chantez le Christ d’une seule voix sur le mont Thabor et célébrez-le tous ensemble !

Anastase du Sinaï (?-après 700), moine, Homélie pour la fête de la Transfiguration
Source : L’Évangile au Quotidien 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.