Revoir nos priorités

Dimanche dernier, j’ai été encouragé par le témoignage d’un paroissien qui n’était plus venu depuis longtemps au Bon Berger et qui y revient depuis Noël. Il partageait sa joie d’être là et de découvrir une assemblée fervente et fraternelle. Bien sûr, ce ne sera jamais parfait mais nous sommes sur le bon chemin. Rendons grâce à Dieu. Que cela faisait du bien d’entendre quelqu’un dire : « Je repars avec une bonne nourriture pour mon âme » ! Mais ce n’était pas tout. Un autre paroissien fut ému aux larmes en entendant la première lecture dans laquelle Dieu appelle le petit Samuel par son prénom. C’étaient des larmes de tristesse, car il disait n’avoir pas encore vécu cette expérience d’un Dieu qui l’aime. Quelle beauté, le désir de Dieu qu’exprimait cet homme ! Oui, il y a des chercheurs de Dieu vraiment fidèles, qui attendent avec ferveur, parfois dans les larmes, de goûter l’amour de Dieu. Enfin, comment oublier la parole si réconfortante d’une jeune qui me disait : « Tout dans la messe m’a touchée. La messe me touche de plus en plus… » Rendons grâce à Dieu ! Venu remplacer une catéchiste qui avait un empêchement, je suis reparti émerveillé par la maturité spirituelle de tous jeunes enfants. Quel beau travail des catéchistes, mais aussi la foi vécue en famille qui nourrit les enfants ! Rendons grâce à Dieu ! Et que dire des témoignages de jeunes à ceux qui seront confirmés pendant le caté… Rendons grâce à Dieu !
Pour qu’une paroisse soit vivante, il faut que chacun et chacune se sente responsable de sa vitalité. Nous avons chacun notre ministère (ce qui veut dire service, ne l’oublions pas) et nos charismes. La beauté d’une communauté paroissiale est donc l’affaire de tous. En effet, il y a tant de services à rendre, et donc de temps à donner, pour que notre paroisse soit belle et fervente. Cela demande aussi de revoir nos priorités. Ah ! si tous et toutes, jeunes et moins jeunes, nous pouvions inclure aussi la construction de notre paroisse dans nos priorités et dans nos agendas !
Il y a aussi des activités qui sont des moments fraternels tournés vers l’extérieur. Ainsi, par exemple, le Concert des talents de nos paroisses au profit de la Kermesse francophone, le 17 mars à 17 h 30 à l’église wallonne (voir site), qui est une priorité. En effet, pour que ce soit une réussite, il est bon d’inviter largement toutes nos connaissances…
Il y a aussi des moments spirituels proposés à tous, comme les retraites autour de Thérèse de Lisieux, du 9 (soir) au 10 février (fin d’après-midi) et le 13 avril (la journée). Le pélé à Lisieux peut-être aussi un grand temps de grâce pour la paroisse. N’oublions pas que, tout au long de cette année, nous marchons vers le Seigneur avec Thérèse. 
Je pense aussi à TOUS les offices de la Semaine Sainte (Jeudi Saint, Vendredi Saint, Veillée Pascale et Jour de Pâques). Il serait dommage que ce ne soit pas une priorité dans notre vie de prière. Car le Triduum pascal est le sommet de l’année liturgique. Vivre tous ensemble cette montée vers Pâques soude la paroisse car nous nous tournons tous d’un seul cœur et d’une seule âme vers le Seigneur.
Je rends grâce à Dieu pour tout ce que vous faites. Que le Seigneur vous le rende au centuple ! 
Fraternellement, 
Marc, votre frère prêtre.