Depuis un peu plus d’un an, une petite équipe d’une dizaine de femmes s’active telle une ruche pour engager la Paroisse de Tous les Saints sur le chemin de la conversion écologique demandée par le Pape François dans l’encyclique Laudato si’ sur la sauvegarde de la maison commune.

Tout commence en septembre 2018 avec une pancarte « Eglise Verte » brandie à la sortie de la messe de rentrée par une paroissienne touchée par l’appel du Pape et qui veut y répondre ici et maintenant. Avec l’aval du Conseil Paroissial, voilà donc notre petite équipe qui analyse différentes options et choisit le Label français Eglise Verte, qui séduit par son système d’accompagnement et d’amélioration continue et la langue française.

Logo Eglise verte


Après approbation de l’Assemblée Générale, la Paroisse a donc été officiellement labellisée Graine de Sènevé par Eglise Verte en janvier 2019.

 

Que faisons-nous concrètement ?

Penser

Biodiversité La Haye Eglise verteNos premières actions ont été de présenter le message de l’encyclique du Pape pour alerter les paroissiens sur le fait que « Tout est lié » : « les gémissements de soeur terre (…) se joignent aux gémissements des abandonnés du monde ». L’écologie n’est donc pas un truc de bobo parisiens : Nous sommes tous appelés en tant que chrétiens à agir, notamment via la sobriété heureuse.
L’encyclique nous appelle à avoir un regard chrétien sur les enjeux de changement climatique et de perte de biodiversité et leurs impacts négatifs sur les populations, souvent les plus vulnérables : ni indifférence, ni idéologie du progrès, ni panthéisme ou religion séculaire mais une responsabilité envers la création que Dieu nous a confiée.

Ce message est délivré via des sessions sur Laudato si auprès des jeunes (éveil à la foi, catéchisme et aumônerie), puis dernièrement auprès de tous les paroissiens par le Père Nicolas Buttet venu de Suisse.

S’émerveiller et prier

Marche scout nature Eglise verteSi éveiller la raison est indispensable, elle ne suffit pas pour convertir. C’est pourquoi nous touchons aussi les coeurs.
A travers des sorties de découverte de la nature avec les louveteaux et louvettes par exemple, pour ré-apprendre à s’émerveiller devant la beauté des reflets du soleil sur la mer, la couleur des fleurs, le chant des merles, le sourire des copains…;
A travers un spectacle que l’on crée et qui sera joué par les enfants du catéchisme pour toucher leur émotion; et bien sur à travers la prière pour rendre grâce à Dieu pour la beauté de la création.

Agir ici et maintenant

Geste concret expérience Eglise verteNotre démarche s’accompagne aussi de petits gestes concrets, qui ne révolutionnent pas la marche du monde mais permettent de faire notre part, de nous mettre en cohérence et de rester dans l’espérance chrétienne (ne pas sombrer dans la collapsologie!).

Comme sans doute beaucoup d’autres paroisses à l’étranger, nous ne sommes pas propriétaires du presbytère ni de l’église et avons donc peu de marge de manoeuvre en ce qui concerne l’efficacité énergétique, la gestion différenciée des espaces verts, etc.
Nous avons cependant mis en place un service de co-voiturage sur le site internet de la paroisse, remplaçons progressivement la vaisselle jetable par de la vaisselle réutilisable, préparons des petits plats végétariens avec des produits locaux, de saison et biologiques pour différents événements festifs de la paroisse !

Bilan après un an d’existence :

Notre petite équipe Eglise Verte fait vraiment partie du paysage de la paroisse grâce au soutien des pères.
Elle a un représentant au sein du Conseil Paroissial et travaille régulièrement avec les autres responsables d’activité (scoutisme, aumônerie, catéchisme, animation liturgique, etc.), car il nous parait important d’intégrer l’enseignement de Laudato Si dans les activités existantes et non de créer des choses en plus.

Quelques recommandations :

  • Avoir dès le départ le soutien des pères et du Conseil Paroissial pour ne pas créer une sorte de secte verte!
  • Constituer une équipe très motivée car accompagner le changement est difficile.
  • Commencer par mettre en oeuvre les actions qui sont « faciles » : Celles qui font consensus, qui ne coûtent pas grand chose, qui ne demandent pas trop temps et qui permettent de toucher le plus de paroissiens.

Mathilde Loury