Homélie du dimanche 11 novembre 2018 | 32ème dimanche ordinaire

Chers frères et sœurs,

Comment donner ? Saint Paul nous dit en 2 Co 9,7: « Dieu aime celui qui donne avec joie », « God loves a cheerful giver ». En chaque culture du monde il existe des adages sur le thème de “donner”. Les trois lectures que nous venons d’entendre nous donnent le point de vue de la Bible sur « comment donner ».

La première lecture tirée du livre des Rois est un exemple très parlant. Elle nous dit comment une veuve a partagé avec le prophète Elie la dernière poignée de farine qu’elle avait gardéepour son fils et elle-même. Le dialogue entre les deux personnes, le prophète Elie et la femme, montre la situation misérable de la femme d’un côté, et la confiance du prophète en Dieu de l’autre. Pour la femme, c’est la dernière possession qu’elle a pour pouvoir partager avec quelqu’un. Mais pour le prophète, le geste de partage devient un signe extraordinaire de la bénédiction de Dieu.  « Car ainsi parle de Seigneur, Dieu d’Israël, Jarre de farine point ne s’épuisera, vase d’huile point ne se videra, jusqu’au jour où Dieu donnera la pluie pour arroser la terre ».

L’Évangile nous raconte l’exemple d’une veuve que Jésus a rencontrée dans le temple de Jérusalem, qui “a tout donné”. C’est un exemple très souvent cité un peu partout. La deuxième lecture nous parle du don absolu de Jésus à l’humanité.

Aujourd’hui l’Église nous invite à méditer sur notre manière de donner. Dans le contexte chrétien, qu’est-ce qu’on entend par l’expression « donner ». Un don n’est pas seulement le partage de notre argent. « Donner » c’est également une attitude, une attitude altruiste, notre souci désintéressé du bien d’autrui (Dictionnaire Larousse).

Je voudrais présenter ici quelques éléments que je pense intéressants :

  1. Il s’agit de donner généreusement notre temps, notre intelligence et nos qualités humaines. Jésus lui-même dit, « Nul n’a d’amourplus grand que celui qui se dessaisit de sa vie pour ceux qu’il aime. » (Jn 15, 13). Quand j’étais en Afrique, j’ai beaucoup pensé à Nelson Mandela. Pourquoi avait-il gaspillé sa vie en prison ? S’il ne l’avait pas fait, peut-être qu’on pratiquerait encore aujourd’hui l’apartheid en Afrique du Sud. Nous avons encore des grands exemples de l’humanité : Martin Luther King, Mahatma Gandhi, Mère Theresa etc.

Regardons encore dans notre paroisse. Notre paroisse marche grâce aux dons généreux de beaucoup de personnes, au conseil, à la catéchèse, à la formation de nos enfants et jeunes, à la chorale… et encore beaucoup d’autres qui travaillent en coulisse et que nous ne voyons pas forcément. Et je voudrais revenir encore sur ma demande de l’autre jour. Ceux qui n’ont pas encore accepté un service au sein de la paroisse, peuvent encore choisir l’un ou l’autre service selon leur disponibilité et selon leur intérêt.  Je vous promets qu’en vous donnant au service des autres, votre joie redoublera.

  1. Deuxièmement, il est important d’apprendre à nos enfants à donner, à être généreux. Au cours de leur vie, ils grandissent intellectuellement, ils apprennent un métier. Mais il faut qu’ils/elles apprennent également à partager leurs talents avec les autres. Il faut qu’ils/elles cultivent les qualités altruistes. Nous sommes très heureux d’avoir les grands jeunes, nos chefs et cheftaines, qui sont venus volontiers « pour faire quelque chose pour les jeunes ».

 

  1. Troisièmement, s’engager dans des organisations humanitaires. Je voudrais vous féliciter pour votre contribution pour la réussite de nos projets de carême. Et encore, dans deux semaines vous allez organiser la kermesse francophone. En faisant cela, vous ouvrez vos bras à l’humanité, au monde entier. C’est un véritable témoignage chrétien, comme notre projet de carême, d’assistance à l’humanité.

 

  1. Enfin, je ne peux pas m’arrêter sans appeler à votre générosité pour la bonne marche de notre paroisse. Dominique va bientôt nous en parler. Selon lui, si chaque famille contribuait en donnant 1% de son revenu à la paroisse, nous pourrions continuer à gérer nos affaires sans difficulté. Vous pouvez le faire de différentes manières : vous pouvez ajouter un tout petit peu plus dans le panier de la quête ; payer le denier sans oublier : vous avez toute une année pour le payer ; participer au dîner paroissial que nous allons organiser début 2019 ; participer aussi à l’Action Journée Culturelle; ou encore payer les petites sommes comme la participation à la catéchèse etc. Et nous ne devons pas faire tout cela comme une obligation, mais comme un don, avec une attitude de remerciement envers Dieu qui nous accompagne dans notre vie, qui nous bénit tous les jours. C’est pour cela que nous appelons nos dons une offrande.

Chers frères et sœurs,

Notre modèle en matière de don, c’est Jésus lui-même, celui qui a donné sa vie pour nous. Que les exemples des deux femmes veuves et Jésus lui-même nous permettent de méditer sur notre attitude envers Dieu et envers nos prochains. Amen.

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.