Année Jubilaire

Parcours spirituel : décembre 2020 

 Parcours Spirituel Décembre 2020

« Être sur la route avec les autres afin d’être sur la route avec Lui » 

Au terme de cette année jubilaire (décembre 2019 – décembre 2020), qui avait comme thème : « Seigneur, où demeures-tu ? » (Jn1,38), nous voudrions humblement remercier tous les paroissiens qui nous ont conduits durant ce parcours spirituel très riche en enseignements, en exercices spirituels, en méditation et en prières. 

Depuis l’appel, la présentation et le lancement du parcours spirituel par Pierre Vadot et Alain Benoît sur l’initiative du père Pierrot en décembre 2019, nous avons successivement médité sur la veillée de Noël et la messe de l’aurore, l’adoration des mages, notre amour quotidien en couple et en famille, la marche vers Pâques sur les pas de Jésus, le psaume 22, la contemplation du coeur de mère de Marie, l’eucharistie source et sommet de toute la vie chrétienne, le discernement spirituel, l’examen de conscience, le chant liturgique, le type de communauté que nous désirons former avec l’aide de Dieu et vivre la fraternité chrétienne dans la vie quotidienne. 

« Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il (Jean Baptiste) dit : « Voici l’Agneau de Dieu. » Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus. Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? » Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. » (Jn 1, 36-39) 

Ces quelques versets, synthétisent les traits caractéristiques du profil du disciple. Le vrai disciple est celui qui accepte le témoignage : il cherche, voit, suit et demeure fidèle en devenant à son tour témoin du Maître. Chercher, rencontrer, voir et témoigner, sont les étapes fondamentales dans la vie d’un disciple. 

« Poussés par la curiosité, ils décidèrent de le suivre à distance, presque timides et embarrassés, jusqu’à ce que Lui-même, se retournant, leur demanda : « Que cherchez-vous ? », en suscitant ainsi ce dialogue qui aurait été le commencement de l’aventure de Jean, d’André, de Simon « Pierre » et des autres apôtres (cf. Jn 1,29-51). Dans le concret de cette rencontre surprenante, décrite en quelques mots essentiels, nous retrouvons l’origine de tout parcours de foi. C’est Jésus qui prend l’initiative. Quand on a à faire à Lui, la question est toujours retournée : d’interrogeants, on devient interrogés, de « chercheurs » 2 

on se découvre « cherchés »; c’est Lui, en fait, qui depuis toujours nous aime le premier (cf. 1Jn 4,10). » Jean Paul II, XIIe Journée Mondiale de la Jeunesse, 1997 

« Que cherchez-vous ? » : ce sont les premiers mots de Jésus dans l’Évangile de Jean. C’est une question que nous devons aussi nous poser pour pouvoir continuer à suivre Jésus. Cependant, tous ne cherchent pas la même chose…Il y a ceux qui recherchent sincèrement et humblement, comme Nicodème (Jean 3, 1-8) ; Il y a aussi la recherche perplexe des foules qui, surtout après la multiplication des pains, voulaient le faire roi. (Jn 6,1-16) 

Il y a aussi ceux qui croient suivre le Christ, alors qu’en réalité ils ne suivent qu’eux-mêmes. Voilà pourquoi Jésus demande aux deux premiers disciples : « Que cherchez-vous ? » Jésus avait aussi interrogé les gardes venus l’arrêter en disant : « Qui cherchez-vous ? (Jn 18,4) » A Marie- Madeleine, le matin de Pâques, Jésus demanda : « Qui cherches – tu ? » (Jn 20,15) 

Cette question s’adresse à chacun et à chacune d’entre nous. « Que cherchons-nous ? Quels sont nos désirs et nos aspirations ? » Quel est le sens de notre vie ? Que cherchons-nous dans la famille, au travail, au club, au bar, à l’église ? Quelles sont nos priorités ? Une fois ces priorités clarifiées, le contact avec Jésus conduira à un changement de direction, à une conversion. Que cherchez-vous ? Être disciple de Jésus veut dire, entrer dans une nouvelle aventure, dans un changement de notre façon de vivre. A la question de Jésus, « Que cherchez-vous ? », les disciples lui répondent « Seigneur, où demeures-tu ? », « Venez, et vous verrez » leur dit Jésus. (Jn 1,38-39). La question des disciples (« Seigneur, où demeures-tu ? ») relève avant tout de la curiosité apparente qui les poussait à connaitre la personne et l’identité de Jésus. Cette simple question a fait que ceux-ci restent définitivement avec le Christ. Qu’est-ce qu’ils ont vu ? Qu’est-ce qu’ils ont entendu ? Plus tard, dans le même chapitre, Jésus dira à Nathanael : « Tu n’as encore rien vu… tu verras mieux encore… vous verrez le Ciel ouvert et les Anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme » (Jn 1, 50.51). Seigneur où demeures tu ? 

La prière quotidienne du disciple doit ressembler à cette demande. Être là où est Dieu, car auprès de lui est L’Amour et surabonde le rachat. Saint Augustin dans la même optique mentionne que notre vie est sans repos lorsqu’elle ne demeure en Dieu. À force de demeurer auprès de Jésus, ces disciples deviendront croyants. Dans la rencontre entre Jésus et la Femme samaritaine, il y a aussi cette dimension de demeurer avec Jésus pour croire en lui, c’est ce que ressort de la déclaration faite par les habitants de Samarie : « ce n’est plus sur ce que vous nous avez dit que nous croyons en lui, car nous avons vu nous mêmes et nous savons qu’il est le Christ, le Sauveur du monde » (Jn 4,42). 3 

Apprendre à chercher le Christ, à demeurer avec lui, à se laisser regarder par lui : voilà comment nous trouvons notre vocation propre. Désigner le Christ, le rencontrer au plus profond du coeur, en témoigner en famille, communauté, Eglise : c’est cela mettre en oeuvre notre vocation de chrétiens. Nous ne devons pas vouloir forcer Dieu à être là où nous voulons qu’il soit, mais plutôt être sur la route avec les autres afin d’être sur la route avec Lui. 

« Seigneur où demeures tu ? » demandent les premiers disciples. Ce n’est que plus tard que les disciples auront une réponse à cette question : « Je demeure dans l’amour de Dieu » (Jn 15) 

Durant ce temps de Covid-19 coïncidant avec notre année jubilaire, que le Seigneur nous accorde sa grâce et sa miséricorde pour que nous demeurions avec Lui. 

Père Pierrot Blaise Mazono, Svd 

Parcours Spirituel décembre 2020 en pdf

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *